Corseté durant 13 ans

 

 

   Le corset, j y suis tombé dedans, à la naissance.

Elevé par une mère, et deux grands-mères, portant le corset.

Adolescent, suite au deux accidents, sportif, et automobile, j ai été plâtré trois mois.

Ensuite dans un corset orthopédique, avec minerve cinq mois

   C’était partit.

   Pendant le service militaire, ceinture de cuir obligatoire, pour ma fonction de pilote de chars.

   Ensuite motocycliste professionnel, sur la route (pas de piste), port obligatoire, d une ceinture fournie, par l’employeur, que j’ai eu vite fait, de faire transformer en Corset.

   Ensuite nous avons créé, un groupe d’amis, 3 femmes, et 2 hommes (tous mariés, mais pas ensemble). Et là, pendant les congés annuels, ou hebdomadaires, tous ensemble, ou quelques uns, dans un petit chalet de montagne, nous avons vécu, une formidable période, qui à duré 13 ans.

   Deux membres du groupe, étaient adeptes de la taille de guêpe.

   Une autre membre, elle c’était le corset long, des aisselles, a mi-cuisses.

   Les deux autres, à essayer d’inventer, autour du corset, d'autres contraintes.

   Du style, minerves, jupes ou robes entravées, de 20 - 15 - et 10 centimètres de passage aux genoux. De port de voiles, à la musulmane, ou tout le visage est caché.

   Avec un morceau de tissu, léger, ou épais c’était selon. Qui forme un carré de 1 m de coté, posé sur le visage, en losange la pointe du haut rabattue vers le derrière du crâne, et les deux pointes latérales, gauche et droites, sont passées croisées derrière la nuque, et récupérées autour du cou, à hauteur de la glotte, et là on SERRE le tout plus ou moins. Ce qui écrase le nez, les lèvres (si on faisait ça aux politiques, on les entendrais un peu moins)

   Et par dessus, un genre de Tchador, ou appelons le comme l’on veut. Bien fermé lui aussi.

   Un petit jeu supplémentaire, parfois nous mettions, sur le tchador, un autre voile mais celui la, souple juste posé. Nous avions essayé également la bourka (AFGANISTAN)

   Ou cela prend toute sa valeur, c est lorsque ainsi habillé, il faut bricoler, ou faire les taches ménagères, ou autre, la vue, est très réduite, et pour converser, il ne faut pas parler trop vite.

   Nous faisions du vélo comme ça !!!!

(Pas très loin !!!)

   Et donc ainsi, équipés, nous essayons de vivre, la vie de tous les jours, comme des gens sans corset. Ce qui impliquait, de se baisser, de monter des escaliers, sur une échelle (nous bricolions dans le chalet), à faire du vélo, se balader en foret Etc …

   Ainsi sanglés, et harnachés, le souffle devient vite court, les baleines se font mordantes, et la fatigue se fait sentir rapidement, Mais quel REGAL !! Et quel PLAISIR.

   Après 13 ans ainsi, la vie nous a séparés, deux compagnons ont continué, le port du corset, et les 3 autres ont abandonné, dont moi.

   Avec pour seul, palliatif les bouquins, les films où les TV films et reportages qui SERRENT. !!!

   Mais j ‘ai l’intention, de recommencer le port du corset.

   Cette période de 13 années de plaisir, m’ont amené à penser, qu'il vaut mieux vivre ce genre d’aventure passionnante à plusieurs que tout seul. Surtout lorsque l’on à une porteuse de corset long, qui ne vit que debout ou couchée. Pas moyen de s’asseoir, et la surveillance des supers sanglés de la taille de guêpe.

   Il y à beaucoup d’histoires et d’évènements à raconter.

   Voilà, cette histoire résumée, à la quelle je pense très souvent, car ce fut un merveilleux souvenir.

 

Jef

 

 

 

Retour aux textes

Retour page d'accueil