Comment lacer votre corset?

 

Seul ou avec l'aide de votre ami(e)?

Vous pouvez vous battre seul contre les lacets dans le dos ou, faire serrer vos lacets par un ami ou amie. Se faire lacer est bien plus facile, mais il y a d'autres implications, la facilité se paie souvent d'une manière ou d'une autre...

Se lacer seul peut être considéré comme une forme d'onanisme. Se faire plaisir en se transformant le corps, en le modelant le sublimant et ressentir un ferme maintien, une suave impression d'étouffer, de douces et fermes contraintes...

 

Se faire lacer par une amie ou ami, en dehors du fait pratique, peux impliquer une relation particulière avec la personne qui serre les lacets.

Le laçage de la plupart des corsets classiques étant dans le dos. C'est un endroit du corps difficile à atteindre sans se tordre les bras et impossible à voir sans l'artifice d'un miroir. Vous donnez à votre partenaire, le contrôle de cet endroit que vous ne pouvez maîtriser. Vous vous mettez de la sorte à sa merci.

Se faire lacer peux donc avoir pour sens, l'abandon de son corps à un thiers. Vous lui permettrez de contrôler et de modifier votre silhouette à sa guise, de vous contraindre plus ou moins, selon son désir et de réduire votre liberté de mouvement, de respiration et même de la quantité de nourriture qui vous sera encore possible d'absorber.

Un véritable corset, rigide, long et très serré n'est pas sans conséquence sur une multitude de choses de la vie courante. Vous ne pourrez plus avoir la même liberté de mouvement quand vous serrez fermement corseté, beaucoup de choses vous seront alors interdites.

Celui ou celle qui détient le pouvoir de vous libérer devient de fait, votre maître ou votre maîtresse, car c'est elle qui vous a enfermé, et vous a ligoté dans votre "corset prison". Votre maîtresse ou votre maître devient également le seul responsable de votre silhouette, il vous modèle et vous transforme pour faire de vous un bel objet qu'il aura peut être plaisir à montrer en publique.

Vous lui appartiendrez, toutes les limites et souffrances imposées par votre corset lui seront offertes pour son plaisir, plaisir esthétique ou sadique, même cela lui appartient.

 

 

 


 

Mais comment lacer votre corset avec une efficacité implacable et souvent redoutable...

 

 

1)

Choisissez le type de laçage:
Les lacets sur les quels vous devez tirer doivent sortir du corset au niveau de la taille.
Soit vous utilisez deux lacets celui du haut sortira à la taille (lacez du haut vers le bas) de même que celui du bas. (Lacez cette fois du bas vers le haut) Soit vous utilisez un seul lacet, les deux bouts noués en bas et deux boucles aménagées au niveau de la taille. De plus, le laçage peut se faire de différente façon:
laçage dessus-dessous,(Plus difficile à serrer et ne permet pas de faire joindre les deux bords du corset, avec l'avantage que le laçage glisse moins et permet mieux d'avoir des zones plus serrée que d'autre.)

ou laçage alternativement dessus et dessous. (Plus facile de serrer et permet de faire joindre parfaitement les deux bords du corset s'il est bien ajusté, mais il glisse plus facilement.) Serrez bien les nuds.

Si vous désirez des zones plus serrées que d'autre, il est conseillé d'utiliser plusieurs lacets. Par exemple, un lacet pour la poitrine pas trop serré, un autre pour la taille très fortement serrée, et éventuellement, un troisième pour les hanches.

 

 

 

2)

Avant d'agrafer votre corset, desserrez les lacets. L'expérience vous montrera de combien vous devez relâcher les lacets. Pas suffisamment et vous ne pourrez pas agrafer votre corset - Trop relâché et les lacets vont s'entortiller, se mélanger et vous aurez des difficultés pour débuter le laçage.
Pour ne pas vous brûler la peau avec le frottement des lacets, spécialement quant le corset est très serré. Il est préférable de porter quelque chose sous le corset ou de placer entre les lacets et votre peau une protection, parfois vendue avec le corset.

 

 

 

3)

Agrafez un seul crochet dans un premier temps. Suivant la longueur du corset et votre choix, commencer par le premier ou le deuxième crochet, de préférence celui du bas, mais pas les crochets au milieu.

 

 

 

 

 

4)

En vous servant de ce premier crochet comme pivot, rapprocher les deux bords du busc et agrafez en un seul geste les autres crochets.

 

 

 

 

 

5)

Tendez les lacets sans chercher à serrer. Faite cette opération croisillon par croisillon, en partant du haut vers la taille et ensuite du bas vers la taille. Le but est que chaque croisillon de lacet soit bien tendu. Si les croisillons de lacets se mélangent, cela est probablement dû au fait que vous avez trop détendu les lacets de votre corset avant de l'agrafer.

 

 

 

6)

Votre corset devrait vous serrer très légèrement, mais vous pourrez déjà ressentir les limitations dues à la rigidité du busc et des baleines. Vous pouvez en rester là, mais ce serait dommage. Tirez sur le croisillon le plus haut et ensuite sur celui juste en dessous en rattrapant l'excès de lacet. Recommencez l'opération jusqu'à la taille et de même du bas vers la taille.

 

 

 

7)

Tirez fortement sur les boucles de lacet sortant de la taille et nouer les lacets en faisant un nud papillons. (Facile à défaire)

 

 

 

8)

Les opérations de resserrages peuvent être faites plusieurs fois de suite, avec des temps de repos entre chaque resserrage du corset, jusqu'à obtenir le résulta souhaité. Ces temps de repos seront d'autant plus long que votre corset serra plus serré. Le mieux est de s'allonger et ensuite pour les derniers resserrages du corset, étirez-vous au maximum, en vous suspendant. (Barre, dessus de porte... Ce que vous trouvez pourvus que ce soit solide.)

 

 

 

9)

Faite le nud définitif. Il doit être bien serré et ne pas glisser. Suivant votre volonté de rendre le corset plus ou moins facile à enlever, vous pouvez faire un nud papillons coulissant ou un triple nud et même, le sceller par un cachet de cire pour vous permettre un contrôle plus complet sur le laçage de votre partenaire. Vous pouvez également imposer une ceinture métallique fermée à clef ou entourer la taille corsetée d'une chaîne fermée par un cadenas.

 

 

Nota: Pour ceux ou celles désirant se serrer seul, il existe un moyen de se serrer avec beaucoup de force: Trouver un crochet solidement fixé (Une poignée de porte fait parfaitement l'affaire) Glissez dans le crochet les deux boucles de lacet sortant au niveau de la taille et ensuite: "en avant marche" Vous aurez tout le poids de votre corps et la puissance de vos jambes pour vous serrer en vous éloignant du crochet.

 

Faite vous plaisir et soyez prudent. Un corset bien serré, mais sans excès, ne peut être dangereux. Si vous imposez une fermeture à clef du corset, la personne enfermée de la sorte dans sont corset ne doit pas rester sans surveillance, ou alors, elle doit avoir sur elle la clef dans une enveloppe cachetée. Si vous voulez vraiment vous réduire la taille, inutile de vous serrer brutalement. Serrez-vous très progressivement, sans vous faire mal. Ce n'est pas la force du serrage qui vous réduira la taille, mais le temps durant de quel vous porterez votre corset. Les réductions de taille les plus incroyables on souvent été obtenues sans douleurs excessives, mais en portant un corset tous les jours, et parfois même la nuit.

 

 

 

 

 

Retour Corset par...     Retour page d'accueil